Commerce Électronique
sur Internet
Mise à jour : Oct. 1996





La croissance du réseau Internet est pour grande partie liée à la mutiplication de sites commerciaux : plus de 25% des services sont de natures commerciales, destinés à proposer au consommateur voiture, ordinateur, bouquets de fleur pesonnalisés, matières premières...

Ce fort développement implique :

  • Les distributeurs de biens et services
  • Les acteurs 'Régies' des distributeurs : Services en lignes, régies publicitaires...
  • Les gestionnaires des paiements et flux monétaires éelctroniques.
      Acteur incontournables dans la relation client-fournisseur, il seront les gateways des nouveaux échanges, apte à mettre en oeuvre des actions de marketing au long terme: analyse des comportement des clients 'électroniques', marketing croisé, prospection directe et fidélisation...

À défaut d'une sécurité absolue, la garantie de recouvrement peuvent permettre une diffusion des moyens de paiements élecroniques, dans l'attente de systtèmes technologiquement sécurisés agrave; 100%. Par ailleurs, si le réseau Internet catalysera prochainement une grande partie des transactions dites de commerce élctronique, l'ensemble des réseaux de télécommunications sont également impliqués, parfois même déjè sécurisés.


Références Externes


Prévisions (Voir aussi : Chiffres-Clés)

  • Marché global: En croissance de 500 millions de dollars (1996) à un milliard de dollars en l'an 2000...
  • Tranferts monétaires : (E-Cash): 9 Miliards de dollars par an d'ici à l'an 2000, 30 miliards en l'an 2005 (Source : Killen & Associates, 1996)

Aspects légaux et juridiques

Il s'agit essentiellement, dans le cadre du commerce électronique, des problèmes de taxes, de preuves et de conventions internationales.
Points sensibles:

  • Internet n'est pas assujetti aux droits de la vente à distance.
  • La transaction est formée là où l'offre a été émise : territoire de l'émetteur et à la date de réception de l'accord du cocontractant.

Les Moyens de Paiement

Le commerce électronique se intègre en fait de plusieurs composants:

  • La Monnaie Électronique : E-cash, Electronic Cash , par opposition aux moyens traditionnels de paiments,
      Les Micro-Paiements : Pour des biens, services, dont la valeur marchande est infinitésimale, les chercheurs mettent au point des systèmes de comptages de transactions dont la valeur n'éxede pas quelques centimes ou dixièmes de centimes... Parfaitement intégré aux logiciels de consultations, de tels revenus et échanges d'argent peuvent ainsi rémunérer des services indispensables du réseau (les annuaires), ou simplement les infrastructures d'Internet et le cout de fonctionnement du réseau... La difficulté majeure de ces systèmes est actuellement la minimisation des couts de traitements de ces micro-paiements, bien supérieurs au 5 dixieme de centimes perçus lors de la transaction...
  • La sécurisation des transactions
    • SET (Secure Elctronic Transaction): protocole de référence, développé par VISA et MasterCard - Disponible dès 1997
        VISA est l'autorité authentifiant les transactions. Un réseau propriétaire, VisaNet achemine les opérations. La technologie utilise indifféramment n'importe quel réseau, type Internet, MSN...
    • SSL (Secure Socket Layer) : L'algorithme de codage des données sous Netscape Serveur, actuellement utilisable pour crypter les numéros de carte bancaires.
        Développé et commercialisé par Netscape (e Netscape). indépendant des applications, il fonctionne entre importe quel protocole de réseau et fonctionne aussi bien pour sécuriser des liaisons WEB, FTP, TELNET. Basé sur la technologie RSA (Rivest Shamir et Adelman) pour le cryptage des données, il garanti une confidentialité totale.
    • S-HTTP (Secure Hyper-Text Transfer Protocol) :
        Développé et distribué gratuitement par le NCSA (National Center of Super-computer Application), il s'interface avec HTTP qu'il sécurise alors. Il utilisera l'algorithme RSA, ou PGP (Pretty Good Privacy / Clé publique - Clé privée). En cours de standardisation par l'IETF (Internet Engineering Task Force).
    • Cartes à Puces
        La carte à micro-processeur permet d'avoir une authentification des deux extémités. Les Minitel 'nouvelle générationé incluent un lecteur, utilisé pour des opérations commerciales. Il existe aussi des 'add-on' connectable à un micro-ordinateur, pouvant permettre de sécuriser une transaction. Europay, MasterCard et Visa spécifient les standards ISO nécessaires pour développer la production de telles cartes et les procédures de dialogue lors des transactions.. Les cartes à puces peuvent notamment permettre, par des mécanismes de pré-paiement, des micro-paiements.

        Internet Card, édité par Cyber City, est le premier système d'accès sécurisé et personnalisé à l'Internet par carte à Puce. Ce système, lancé en Mai 96, est principalement destiné aux lieux publics souhaitant offrir un accès Internet collectif grâce à une simple carte à puce personnalisable : l'utilisateur qui se connecte ainsi peut consulter son E-mail, ses Bookmarks et sa configuration, mais aucune information confidentielle n'est stockée sur le PC. Le package, comprenant la licence logicielle, le lecteur de carte, les disquettes d'installation, un jeu de cartes à puce de démonstration, est vendu au prix de 4990F HT, les cartes sont vendues par lot de 100 au prix de 30 francs la carte (hors frais techniques d'impression). Pour plus d'information : http://www.cybercity.fr

  • Les "Banques" Électroniques Désormais en conccurence directe avec les banques traditionnelles, ces nouveaux entrants, étrangers aux systèmes interbancaires traditionnels fonctionneront à la manière de galeries commerciales ou de régies, facturant et reversant les transactions réalises en direct. Citons :
    • USA : CyberCash
        Cybercash propose depuis septembre 1996 une solution de micropaiement sur le Net en partenariat avec des banques américaines. La monnaie électronique s'appelle Cybercoin, et permet les micro-paiements via le Net, entre 25 cents et 10$ notamment des articles de journaux ou autres biens de valeur réduite. Le marchand reverse CyberCash entre 8 et 31 cents par opration.
    • Europe : Kleline et GC Tech : initiateurs de Globe Online
    • FSTC
    • Microsoft
    • NetBill
    • VeriFone
    Octobre 1996 : Plus de 40 entreprises de services financiers (American Express, Chase Manhattan Bank, Fidelity Investments...) ont annoncé leur soutien aux normes de l'OFC (Open Financial Connectivity) et au logiciel Money 97 de Microsoft. l'OFC, permet aux institutions financières de se connecter directement au programe Money de Microsoft et de placer des ordres d'achat et de vente et d'effectuer toute transaction. Money 97, l'application client de l'OFC, offre aux banques la possibilité de commercialiser leur offre on line. Grâce à Money 97, les clients pourront avoir accès à leur comptes par le Web. Money 97 est disponible aujourd'hui aux Etats Unis pour 34,95 dollars. La version française ne devrait pas tarder. (Source: AEL #30 - Alain Simeray)

Le Projet de l'Entreprise

Mise en place un système de paiement électronique

L'entreprise désireuse de créer sa galerie marchande doit intégrer les composantes suivantes (Du produit au consommateur):
  • La base de donné de produits, interfacées avec le WEB. Cette base intègre les informations concernant:
    • Les produits
    • Les prix
    • Les Stocks
    . Idéalement, elle est intégrée aux système comptable de l'entreprise.
  • Un serveur WEB sur un site sécurisé
  • Un système de paiement sécurisé
    • Authentifiant le consommateur
    • Protégeant (par cryptage) la transmission de données sensibles (numero de carte Visa...),
    • Communicant avec un ou plusieurs organismes bancaires pour certifier la transaction, effectuer les conversions de devises rendues nécessaires par la mondialisation du marché à travers Internet...
    • Sécurisant la confirmation de commande et de paiement effectif entre la banque et le fournisseur,
    • Sécurisant enfin la confirmation de commande entre le fournisseur et le client final.
  • Un systès; logistique adatpé à la distribution des biens et services concernés.
Pack Logiciels:
  • Netconsult Communications commercialsie depuis septembre 1996 un système de construction de galerie marchande sur Internet : Intershop Online. Cette plate-forme électronique, liée à une base de données objet Sybase, permet aux entreprises de mettre leurs produits et services sur Internet grace à des outils de construction automatique de la galerie et l'accent mis sur la sécurité. L'installation du site Web d'un magasin dans la galerie marchande se fait en une heure, sans aucune programmation, tout étant automatique. Seule l'intégration de la base de données du magasin sur le système Intershop, indispensable pour l'étape suivante que constitue la prise de commande, peut prendre plus de temps. ce système repose sur la technologie Kleline (Compagnie bancaire) [authentification du client, transaction, lien avec le marchand]) au niveau des vendeurs. Toutefois, il n'existe encore aucune sécurisation au niveau du logiciel client quant à la livraison des marchandises. Un tel logiciel coute entre 25000 et 50000 FF selon la plate-forme technique choisie.
Galeries Commerciales




Suite: Annexes




Accueil Guides du Net - Jean-Christophe Patat